The views expressed in this column are those of the author and do not necessarily represent those of IRNA

Inondations en Iran: «les Gardiens de la révolution en première ligne» fait le gros titre du Monde

Téhéran, 27 avril, IRNA- Le quotidien français, le plus lu en France et à l’étranger, Le Monde, s’intéresse dans un article publié le 23 avril 2019, aux opérations de secours menées par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), « en première ligne », selon le journal pour venir en aide aux sinistrés des inondations meurtrières qui ont récemment touché diverses régions de l’Iran.

Le quotidien français à grand tirage, Le Monde, a publié, dans son édition du mardi 23 Avril 2019, rubrique International, un article rédigé par le journaliste français Louis Imbert, consacré aux opérations de secours du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), sous le titre : « Inondations en Iran : les Gardiens de la révolution en première ligne ». Dont voici quelques exteaits

«Leurs uniformes sont partout dans les zones sinistrées. Les gardiens de la révolution, la principale force armée iranienne, font office de premiers secours et, déjà, de reconstructeurs, face aux inondations auxquelles le pays est confronté depuis le 19 mars. Notamment dans la région pétrolière et pauvre du Khouzistan et, plus au nord, au Lorestan, parmi une population d’anciens nomades sédentarisés», rapporte le Monde.

Des milliers de volontaires de tous bords politiques se sont rendus dans les régions inondées pour distribuer de la nourriture ou des vêtements, aider au déblaiement de la boue et fournir les premières aides médicales, affirme le rapport.

«Les réseaux les mieux organisés, les bassidji, certains réseaux de mosquées et de clercs, ainsi que les membres du « djihad de la construction » paysan, spécialisé dans l’entretien de petits barrages agricoles, et ceux du Comité d’aide imam Khomeyni et d’instances de soutien aux plus pauvres.»

Le Corps des Gardiens de la Révolutions islamique, une composante des forces armées iraniennes, «récemment désignés par Washington, dans leur ensemble, comme organisation terroriste, s’affiche sur le terrain» dès le début du catastrophe. Le haut commandant du CGRI, le général Ghassem Soleimani, a pris ses quartiers pour un mois dans le Sud inondé, ajoute le rapport.

Dès le début du printemps, de fortes pluies sans précédent ont provoqué des inondations dans différentes régions de l'Iran. Des dizaines de personnes ont été tuées et 478 autres ont été blessées tandis qu'un grand nombre de personnes ont été déplacées à travers l'Iran.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**9422**