L'ambassadeur de France à Téhéran convoqué au ministère des A.E.

Téhéran, 14 avril, IRNA- Le nouvel ambassadeur de France à Téhéran, Philippe Thiébaud, a été convoqué au Département d’État par Seyyed Hossein Sadaat Meydani, chef du secrétariat du groupe de travail pour veiller la mise en œuvre de l’accord nucléaire (PGAC).

Selon le bureau de la presse ministériel, la partie iranienne, fustigeant les tweets « inacceptables » postés par l'ambassadeur de France à Washington, sur les activités nucléaires post-accord de la République islamique d’Iran, a demandé les explications du gouvernement français qui doivent être convaincantes sinon l'Iran se réserve le droit des mesures appropriées.

Ces déclarations ont suscité également ce dimanche, 14 avril, la vive réaction de Sayyed Abbas Araqchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères, l'un des principaux négociateurs iraniens du dossier; qui appelle la France à prendre position tout en mettant garde Paris contre les mesures appropriées de Téhéran.

Réagissant à ce tweet controversé posté par l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, Gérard Araud, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqchi, a appelé Paris à prendre position et à trancher sur ces déclarations qui sont « en violation flagrante » des objectifs du Plan global d’action commun (PGAC) sur le nucléaire iranien et de la résolution 2231 de l’ONU, avant de mettre en garde le pays contre les mesures « appropriées » de Téhéran.

Alors que Le 14e rapport de l'Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) confirme pour énième fois le plein respect par l'Iran de ses engagements dans le cadre de l'accord nucléaire, l’ambassadeur de France aux États-Unis, Gérard Araud, vient de lancer dans un tweet, qu’il n’ya aucune raison pour que l’Iran enrichisse de l’uranium après la conclusion du PGAC.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**