Accord nucléaire: Zarif fustige les pressions sur l’Europe et les appels au retrait depuis la Maison Blanche

Téhéran, 17 janvier, IRNA-Depuis la Conférence de Munich sur la Sécurité, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a vivement critiqué les politiques de pression américaines qui exhortent l’Europe à se retirer de l’accord nucléaire avec l'Iran (JCPOA) et à violer ses obligations définies dans la résolution du Conseil de sécurité.

A la tribune de la Conférence de Munich sur la Sécurité, Zarif a commencé son discours, s’attardant sur le lundi dernier où s'est déroulé la grande Marche glorieuse du 11 février à l'occasion du 40e anniversaire de la Révolution islamique où le massive soutien du peuple iranien à l'Ordre islamique et leur Révolution a été exposé et a déclaré: « Au cours des deux dernières années, les États-Unis ont intensifié leur hostilité à l'égard de l'Iran, dont la paroxysme était la violation des obligations qui lui incombaient l'accord international nucléaire, endossé par le Conseil de sécurité des Nations unies dans sa résolution 2231. 

Il a déploré le fait que les États-Unis cherchent maintient à contraindre d'autres parties à violer la résolution.

Le haut diplomate iranien évoquant la conférence anti-iranienne de Varsovie tenue il y a quelques jours, en Pologne, a déclaré que les autorités du gouvernement américain avaient dénoncé l'Europe lors de cette réunion mais aussi, hier à la même tribune de la Conférence de Munich sur la Sécurité, pour avoir honoré ses engagements.

« Les Etats-Unis n'ont jamais pu tolérer cette réalité que l'Iran n’a jouit que de son droit élémentaire à l'autodétermination. C’est pourquoi, ils se sont longtemps concentrés sur leur obsession anti-iranienne sans relâche», a déclaré Zarif.

« Les Etats-Unis prétendent que l'Iran s'ingère dans la région ... L'armée américaine a traversé dix mille kilomètres pour implanter ses bases à nos portes. Dans le même temps, lls n’ont pas manqué, de traire (la vache) des ressources de la région qui font vivre des industries de guerre occidentales a insisté Zarif qui évoque ensuite des estimations d’ailleurs prudentes sur les dépenses militaires des pays du Conseil de la Coopération du golfe Persique qui s'élèveront à 100 milliards de dollars seules pour cette année, soit sept fois plus que l'Iran.

« Alors, qui alimente vraiment l'insécurité dans la région ? Et qu'est-ce qui menace le plus la région ? D'innombrables missiles qui ont été utilisés pour terroriser le Yémen? Ou des missiles défensifs de l'Iran utilisés uniquement contre Daech au nom de la Défense légitime ? Est-ce que c'est l'Iran qui menace d'anéantir les autres ou Netanyahu qui est le plus grand menteur de berger criant sans cesse au loup et qui a menacé ouvertement mon pays ? », S’interroge Zarif ce dimanche 17 février à la tribune de la Conférence de Munich sur la Sécurité.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**