Attentat de Zahedan: des condamnations en masse

Téhéran, 15 février, IRNA- Des responsables et des personnalités politiques de différents pays ont condamné l’attaque terroriste contre un bus transportant des gardiens de la Révolution islamique d’Iran près de Zahedan dans le sud-est du pays.

Ce 13 fevrier, sur la route Khash-Zahedan, un attentat-suicide a été commis à l’aide d’une voiture chargée d’explosifs contre un autobus transportant l’une des unités de la force Qods de l’armée de terre. 27 gardes-frontières ont été tués en martyrs et 13 autres ont été blessés.

En réaction à cette attaque revendiquée par le groupe terroriste Jaïch al-Adl, qui a fait une publication sur son site web, plusieurs responsables et personnalités politiques de différents pays ont condamné l’attaque.

Le porte-parole de l’UE a écrit dans un communiqué : « Rien ne saurait justifier de tels actes terroristes cruels. L’Union européenne présente ses condoléances au peuple iranien et aux familles des victimes de cette attaque et elle espère que les blessés seront guéris le plus vite possible. »

Mme Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a condamné aujourd’hui lors de sa conférence de presse l’attaque terroriste du Sistan-et-Baloutchistan en exprimant sa solidarité envers la famille des victimes, le peuple et le gouvernement de l’Iran.

Le ministère turc des Affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel il condamne sévèrement l’acte criminel d’hier soir : « Nous condamnons cette attaque terroriste perfide et nous demandons à Dieu tout puissant de bénir les victimes et d’accorder une guérison rapide aux blessés. »

M. Derya Ors, ambassadeur de Turquie en Iran, a déclaré : « Le terrorisme mondial qui a noyé notre région dans le sang et dans les larmes a une fois de plus montré son visage hideux. Nous condamnons fermement les opérations terroristes en Iran. Nous demandons à Dieu la santé pour l’État et le peuple iraniens, nos amis et nos frères, ainsi que la bénédiction pour les personnes tuées et un prompt rétablissement pour les survivants de l’attaque. »

Le cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah, émir du Koweït, a transmis hier un message au président iranien Hassan Rohani, condamnant l’attaque et présentant ses condoléances aux familles des victimes. Le prince héritier, le cheikh Nawaf al-Ahmad al-Sabah, et le Premier ministre koweïtien, le cheikh Jaber al-Sabah al-Sabah, ont également condamné l’incident en envoyant chacun un message au président Rohani.

Le Front populaire pour la libération de la Palestine a condamné l’attentat dirigé contre le gouvernement, l’armée et le peuple iraniens et elle a présenté ses condoléances aux familles tout en souhaitant une prompte guérison aux blessés.

« Les traces du gouvernement américain, du régime sioniste et de ses agences de renseignement sont visibles dans cet attentat criminel dont le lieu et l’heure n’ont pas été choisis au hasard : ils coïncident avec la réunion de Varsovie qui est en réalité une conspiration contre l’Iran et l’axe de la Résistance, et qui a mis à son ordre du jour des sujets comme la suppression de la cause palestinienne. »

Le porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, Mohammad Fayçal, a quant à lui écrit sur son compte : « C’est avec beaucoup de tristesse et de chagrin que nous avons appris l’attaque terroriste dans la ville de Zahedan, lors de laquelle des innocents ont péri. Condamnant cet attentat, nous exprimons notre solidarité au Guide suprême de la révolution islamique, au gouvernement et au peuple de la République islamique d’Iran, ainsi qu’aux familles endeuillées. »

L’ambassadeur de l’Inde en Iran a également publié un communiqué pour faire état de son indignation face à cet incident. Il a en outre demandé à ce que les auteurs soient punis le plus rapidement possible.

Le Hezbollah libanais a quant à lui écrit que ce sont les États-Unis, Israël et leurs alliés régionaux qui sont derrière cette attaque.

« Ces groupes criminels, qui ont eu peur de la participation massive du peuple iranien à l’occasion du 40e anniversaire de la Révolution, ont cherché à faire passer un message maculé de sang qui reflète le véritable visage du terrorisme organisé qui est au sommet du gouvernement des États-Unis et qui encourage les autres pays du monde à faire de même. »

Le Hezbollah a aussi rappelé que l’attaque coïncide avec le sommet de Varsovie, pour en conclure que les États-Unis et les groupes terroristes étaient de mèche pour semer la zizanie au sein de la République islamique d’Iran.

Il est dit dans ce communiqué publié hier soir que de tels actes vont au contraire renforcer la solidarité au sein de la nation iranienne.

Le porte-parole de l’armée et des Comités populaires du Yémen a présenté aussi ses condoléances aux familles des martyrs de ce crime terroriste et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Seyyed Ammar al-Hakim, chef de la coalition pour la réforme et la construction et dirigeant du courant de sagesse nationale irakienne, a condamné l’attaque en ces termes : « Nous sommes très attristés par l’attentat terroriste à Zahedan, qui a coûté la vie à des innocents. Nous exprimons notre solidarité au Guide suprême de la révolution islamique, au gouvernement et au peuple de la République islamique d’Iran, ainsi qu’aux familles des victimes de cet incident. »

L’ambassadrice de la Suède à Téhéran, Helena Sangeland, a réagi aussi sur son compte Twitter à cet incident.

Alistair Burt, ministre d’État britannique pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a exprimé sur Twitter sa tristesse en ajoutant : « Les attaques terroristes sont inacceptables et condamnables d’où qu’elles viennent. »

L’ambassadeur d’Autriche en Iran, Stephen Scholes, a écrit sur Twitter : « 27 personnes sont mortes lors d’un attentat terroriste au Sistan-et-Balouchistan. Tout acte de terrorisme doit être condamné. L’Autriche présente ses condoléances aux familles des victimes de l’incident et elle souhaite ce qu’il y a de mieux aux blessés. »

Egalement, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi, a exprimé sa sympathie pour les familles des martyrs et des blessés de cet attentat. Il a exprimé son profond regret et son dégoût, en rappelant que les groupes terroristes en Iran sont soutenus militairement et financièrement par quelques pays de la région et que Téhéran est déterminé à les combattre. Il a ajouté que la lutte antiterroriste de l’Iran dans la région du Moyen-Orient sera dorénavant encore plus forte et que les forces armées et les services de renseignements iraniens allaient se venger du sang versé par des enfants de la patrie.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Seyyedd Abbas Araghchi, a également écrit sur Twitter : « L’attaque terroriste à Zahedan est le visage réel du terrorisme et une preuve supplémentaire que l’Iran lui-même est victime de ce fléau. Les organisateurs et les exécutants de cette attaque assistent en ce moment même à une conférence à Varsovie pour lutter contre le terrorisme au Moyen-Orient ! Oseront-ils s’engager là-bas même à cesser de soutenir le terrorisme ? »


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**