«la lutte contre le terrorisme et la stabilisation de la sécurité en Syrie»: l'objectif commun de l'Iran, de la Turquie et de la Russie

Téhéran, 15 février, IRNA- «Notre objectif commun est de lutter sérieusement contre le terrorisme, de rétablir la stabilité et la sécurité en Syrie, d'élaborer une nouvelle constitution et de mettre en place un gouvernement démocratique dans le pays», a déclaré le président iranien jeudi lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet tripartite entre l'Iran, la Russie et la Turquie.

«Lors de ce sommet, nous avons insisté sur l'importance de la lutte contre le terrorisme dans les zones restantes, y compris Idlib, et il a été pleinement convenu que la réduction des tensions et la présence de garants dans cette région sont temporaires», a-t-il déclaré.

Le président de la République islamique d’Iran a également déclaré: «L’avenir des terroristes suscite de nombreuses inquiétudes, car certains d’entre eux sont pris au piège en Syrie et s’ils retournent dans leur pays, ils semeront l’agitation et la terreur dans de nombreuses régions»
«En outre, nous sommes très inquiets du fait que les Américains transfèrent une partie des membres de Daech en Afghanistan, car une telle démarche peut constituer une menace pour toute la région de l'Asie centrale et d'autres régions du monde», a-t-il poursuivi.

Il ne faut pas prétendre combattre le terrorisme, mais les aider en coulisse. Notre deuxième préoccupation est que si les États-Unis retirent leurs forces de la Syrie, nous savons sur la base de nos renseignements qu'ils vont continuer à intervenir dans les affaires en Syrie, a-t-il déclaré.

Le président de la République islamique d’Iran a déclaré: «Les Américains doivent croire que les Kurdes font partie de la Syrie et que la Syrie est une nation et non deux; et l'intégrité territoriale de la Syrie est respectée par nous tous ».

Nous pensons que la sécurité des pays voisins de la Syrie, y compris la Turquie, doit être préservée, a déclaré Rohani, ajoutant: «La Turquie devrait se sentir en sécurité vis-à-vis de la Syrie et nous préconisons des liens fraternels et amicaux entre la Syrie et tous les pays voisins».

«L’ingérence illégale du régime sioniste en Syrie est une source de préoccupation pour la population de ce pays et des autres nations de la région», at-il poursuivi.

«Les Israéliens bombardent n’importe où dans la région et volent sur le sol libanais et syrien chaque fois qu’ils le souhaitent et, malheureusement, l’ONU et les autorités mondiales sont silencieuses au sujet de ces actes d’agression persistants en Syrie», a-t-il ajouté.

Ce silence signifie qu'ils ne veulent pas d'une sécurité totale dans la région et en Syrie, selon lui.

«Nous sommes très heureux que les trois garants fassent de leur mieux pour réduire les tensions et instaurer une Syrie plus stable. Comme nous le croyons depuis le début, la crise syrienne ne peut être résolue que par des moyens politiques et non militaires», a-t-il ajouté.

«La coopération des trois pays pour la sécurité régionale et mondiale est très importante. bien sûr, nous avons besoin de l'aide de tous les pays et des Nations Unies pour franchir la dernière étape en Syrie », a-t-il conclu.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**