L'ambassadeur de Finlande:

L'Iran joue un rôle essentiel dans le règlement des différends régionaux

Téhéran, 15 janvier, IRNA- L’Iran joue un rôle important dans le règlement des différends régionaux et il faut profiter de la capacité de la République islamique d’Iran à réduire les tensions régionales, a souligné l’ambassadeur de Finlande à Téhéran, Keijou Norvanto.

Norvanto, accompagné d'Edward Marcus, responsable de projet pour le Programme du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord de l'Initiative de gestion de crise finlandaise (CMI) à Téhéran, ont rencontré et s'entretenu mardi avec Kazzem Jalali, responsable du Centre de recherche du Parlement iranien (Majlis).

En utilisant les domaines de coopération mutuelle, nous devrions prendre des mesures importantes pour promouvoir le développement des relations entre les deux pays, a déclaré l'ambassadeur de Finlande à Téhéran lors de la réunion, tout en rappelant les interactions et la coopération entre la République islamique d'Iran et la Finlande.

Le haut diplomate a souligné que l'Initiative finlandaise de gestion des crises vise à résoudre les conflits internationaux par le dialogue.

Maruan El-Krekshi, responsable du CMI pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a précisé: «L'objectif de la création de l'organisation est de résoudre les différends internationaux par le dialogue.

Certains acteurs extérieurs à la région du Moyen-Orient et en Afrique du Nord, les questions liées aux différends sont en jeu, a-t-il regretté.

Faisant référence aux visites et discussions déjà établies entre les responsables des deux pays, le chef du centre de recherche du parlement iranien, Kazemi Jalali, a our sa part déclaré «De bonnes relations et des dialogues ont été établis lors de réunions bilatérales entre les autorités, qui, nous l'espérons, renforceront le niveau de coopération bilatérale.»

Le dialogue est une solution souhaitable aux différends régionaux et la République islamique d’Iran a, dès le début, insisté sur le règlement des problèmes dans des pays comme la Syrie et le Yémen par le dialogue, mais parmi eux, nous devons d'abord comprendre les problèmes de la région et rechercher la cause première de chaque crise, a-t-il dit.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**