Hausse du prix du pétrole: l'Iran appelle les Etats-Unis à lever les sanctions

Téhéran, 16 octobre, IRNA - Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, fustigeant le langage de force et le chantage exercés par Trump sur le marché pétrolier, a déclaré que les Etats-Unis n'ont qu'à lever leurs sanctions unilatérales contre l'Iran pour faire baisser le prix du pétrole et le retour à l'équilibre sur le marché.

S'exprimant ce mardi devant les journalistes à Téhéran, en marge du quatrième congrès du pétrole, Bijan Namdar Zanganeh s'est dit étonné de constater que les Etats-Unis en tant que provocateur de cette instabilité dans les cours du pétrole exigent des autres de régler le problème.
«Le marché pétrolier restera encore agité», a prévenu le ministre en s'appuyant sur les mises en garde lancées par les experts contre une pénurie d'offre de pétrole d'ici 2020.

S'attardant sur le fait que la pénurie de l'offre ne peut pas être réglée par des belles promesses des pays qui se sont dits prêts à compenser tout manque sur les marchés dont la future baisse de l'offre côté iranien imposée par Trump, Znaganeh a ajouté: «Sous pression américaine, l'Arabie saoudite a déjà augmenté sa production et retire ses réserves, mais jusqu'où peut-il continuer?» s'interroge le ministre iranien du pétrole pour dire que « ni le royaume ni aucun autre pays ne seraient capable d'en extraire encore plus.»

A cela s'ajoute l'affaire Khashoggi, évoque Zangane, qui a entraîné des tensions diplomatiques entre Washington et Riyad, soutenant ces derniers jours les cours du pétrole, qui évoluent déjà à leurs plus hauts niveaux depuis 4 ans.

L’Arabie saoudite a promis de riposter à d’éventuelles sanctions, après la menace de «châtiment sévère» évoquée par Donald Trump en cas d’implication de Ryad dans la disparition du journaliste dissident saoudien Jamal Khashoggi exilé aux Etats-Unis.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**