Diplomate iranien:

Menacer les pays est un outil de la politique étrangère américaine

New York, 16 octobre, IRNA- L'utilisation de la menace contre les autres pays est devenu un outil de la politique étrangère des Etats-Unis à laquelle le pays est accro et la continuation de cette tendance entrainerait l'affaiblissement des Nations Unies et sa charte, selon l'envoyé iranien à l'ONU.

L’interdiction de la menace ou de l’emploi de la force avait été une réalisation essentielle de l’Organisation des Nations Unies, a indiqué l'envoyé iranien Gholam Ali Khoshroo, s'exprimant lundi lors de la 6ème Commission de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la Charte des Nations Unies.

Cependant, le fait que certains pays membres aient eu recours illégalement à la menace ou à la force a été au mépris des normes du droit international et a mis en doute la crédibilité de l’organisation en violation de la Charte des Nations Unies.
Les sanctions infligées à la suite de déterminations arbitraires et motivées par des considérations politiques de la notion de «menace pour la paix et la sécurité» ne doivent pas être considérées comme légitimes et légales.

De plus, les sanctions du Conseil de sécurité ne peuvent être introduites qu’en dernier recours; après détermination de l'existence d'une menace réelle à la paix ou d'une rupture de paix et sur la base d'éléments de preuve valables, et non de simples spéculations et de fausses informations.

Cette tendance affaiblit l’organisation, ne la renforce pas, et va à l’encontre de l’objectif même de la création du Comité de la Charte, a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**