L'attaque terroriste à Ahvaz condamnée par la communauté internationale

Téhéran, 23 septembre, IRNA- Près de 25 pays et responsables politiques ont réagi à l'attentat terroriste d'Ahvaz au sud de l'Iran condamnant l'attaque sanglante qui a fait samedi 22 septembre plus de 20 morts et 60 blessés parmi le peuple iranien.

De nombreux pays et responsables politiques ont condamné dimanche l'attaque terroriste revendiquée par un groupuscule terroriste sépartiste qui se nomme Al-Ahvaziya, et puis par Daech, survenue lors d'une parade militaire des forces armées iraniennes dans la ville d'Ahvaz au sud-ouest de l'Iran au cours de laquelle 4 assaillants armés ont tiré sur la foule et des soldats qui défilaient tuant 25 personnnes et blessant 60 autres.

Le président russe, Vladimir Poutine était lui parmi les premiers dirigeants à réagir à l'attaque. Dans un message à l'adresse de son homologue iranien, Hassan Rohani pour lui présenter ses condoléances, le chef du Kremlin s'est dit horrifié par la barbarie avant de faire part de la disponibilité de Moscou à renforcer ses coopérations avec l'Iran dans la lutte anti-terroriste.

«Cet évènement nous rappelle la nécessité d’une lutte sans compromis contre le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations», a insisté M. Poutine dont le pays lutte à côté de l'Iran contre le groupe terroristes de Daech et ses résidus dans la région.

Viens ensuite le message de condoléances du président syrien, Bachar Assad.

Dans un message adressé à son homologue iranien Hassan Rohani, Bachar Assad a vivement condamné l’attaque terroriste d'Ahvaz et présenté ses condoléances au peuple et au gouvernement iraniens ainsi qu'aux familles des victimes.

Assad dont le pays est fortement touché par le terrorisme a dit que Damas était prêt «à rester uni, côte à côte, avec l'Iran et son peuple et cela avec tous les moyens dans le cadre du droit international et dans toute la mesure possible pour une lutte efficace contre ce fléau néfaste.»

Le porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères, Mohammad Faysal dont le pays figurait parmi les premiers à condamné l'attenant, a lui aussi exprimé ses vives condamnations.

L'ambassadrice de Pakistan à Téhéran, Rafaat Massoud, a de son côté, condamné dans les termes les plus vifs l'attentat meurtrier d'Ahvaz avant d'exprimer sa solidarité avec le gouvernement et le peuple «ami» de l'Iran.

L'Irak, le Qatar, le Koweït, Oman, la Turquie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, l'Afghanistan, figurent également parmi les pays régionaux qui ont exprimé leur solidarité avec Téhéran.

**Les condamnations arrivent également de l'Occident:

La France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne mais aussi les Etats-Unis ont condamné l'acte ignoble à Ahvaz.

La diplomatie française a condamné avec «la plus grande fermeté» l'attentat d'Ahvaz.

«Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple iranien. Nous suivons attentivement l’évolution de la situation sur place, en lien avec notre ambassade à Téhéran», note le ministère français des Affaires étrangères dans une déclaration.

L'ambassadeur d'Allemagne à Téhéran, Michael Klor-Berchtold, s'est pour sa part dit profondément choquée avant de condamner l'attaque et d'afficher sa solidarité aux victimes et leurs proches.

Le ministre britqnniaue chargé du Moyen Orient, Alistair Burt, a adressé lui aussi ses condoléances «les plus profondes» au peuple iranien.
«Toutes nos pensées vont aux familles des victimes», a dit Mr. Burt sur Tweeter.

Plutôt l'ambassadeur du Royaume-Uni à Téhérn, Rob Macaire, avait condamnée dans un message sur Twietter le terrorisme «quelle que soit sa source et quelle que soit la région qui est visé.»

Sans oublier les Etats-Unis de Trump dont les relations restent très tendues avec l'Iran après le retrait unilatéral du Président américain de l'accord nucléaire et la réimpositions des sanctions illégales contre les Iraniens.

Le secrétaire général de l'ONU a pour sa part condamné l'attentat terroriste d'Ahvaz et exprimé 'son entière solidarité et compassion aux familles des victimes e t au peuple iranien.

L'Egypte, le Nicargua, l'Andonésie et les Philippines, la Bolivie, la Mexique, le Venezuela et l'Espagne, se sont dits également solidaires avec l'Iran et condmanée cet acte odieux.
Cette «attaque criminelle» a été également condamné par le bureau politique d’Ansarallah du Yémen, dans un communiqué cité par la chaîne de télévision Al-Masirah.

Pour le movement populaire yéménite, cet acte abject «est l’œuvre des pays de la région qui sont à la botte des États-Unis ».
« Ces pays ne récolteront que des regrets », a ajouté le mouvement de résistance yéménite.

La même voix de la part de la de la coalition des groupes de résistance palestinienne qui pointe, tout comme l'Iran, du doigt les Etats-Unis, le régime sioniste et certains pays rétrograde de la région.

« Cet acte terroriste n’affectera en rien la volonté et la détermination du peuple, de l’armée et du gouvernement iraniens », a affirmé Khaled Abdelmadjid, secrétaire du commandement central de la coalition des groupes de résistance palestinienne.

« Les mercenaires des États-Unis, d’Israël et des régimes arabes rétrogrades tentent toujours de mettre à exécution leurs complots contre la RII, qui a toujours joué un rôle de premier plan dans la lutte contre le terrorisme et la neutralisation des complots concoctés contre les nations de la région », a ajouté Khaled Abdelmadjid.

Parmi toutes ces réactions et condamnations, le mutisme observé par certains pays régionaux dont l'Arabie Saoudite, les Emirats et Bahreïn, sans oublier le régime israélien donne à réfléchir.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9468**9422**