L'artiste français: L'Iran et son peuple chaleureux m'ont beaucoup touché

Téhéran, 21 juillet, IRNA- L'artiste français Stéphane de Gérando, le créateur de l'œuvre mapping monumental le «Labyrinthe du temps» a déclaré: c'est un très grand honneur d'être en Iran, une culture incroyable, un peuple incroyable que je découvre à la fois généreux et d'un très grand accueil. Depuis que je suis en Iran chaque moment est une grande émotion.

L'artiste français Stéphane de Gérando a réalisé ce jeudi soir une projection visuelle et sonore sur la tour Azadi dans le cadre du projet « Le labyrinthe du temps » avec le soutien de l'ambassade de France en Iran.

La veille de la projection, Monsieur de Gérando a assisté à une conférence de presse au bureau de la Tour Azadi.

«La grande chance que j'ai d'être parmi les Iraniens et de pouvoir réaliser une œuvre contemporaine est liée donc à cette rencontre entre la tour Azadi et le «Labyrinthe du temps», a-t-il souligné lors de la conférence.

Il a également remercié les partenaires iraniens pour leur collaborations dans la réalisation d'une projection toute à fait originale.

A l'issue de la conférence, il a accordé une interview exclusive à la coresponsable de l'agence de presse de la République islamique (IRNA) qui mérite d'être lu.

IRNA: Monsieur de Gérando, merci de nous expliquer votre création et l'objectif que vous recherchez par sa projection?

M. de Gérando: Mon objectif, c'est de ne pas en avoir.Ca veut dire concrètement être en capacité d'inventer des choses que je ne peux pas imaginer au départ. Je suis à la recherche de lien dans mon œuvre depuis une quinzaine d'année que je travaille sur le «Labyrinthe du temps» et mais aussi de l'absence de lien. Lors que l'on rencontre une autre personne on n'envisage pas ce qu'elle peut représenter au départ. C'est un petit peu de rencontrer des notions imprévisibles que je ne prévois pas forcément au départ.
Les images sont des formes d'images concrètes et abstraites, poétiques parfois des bribes de texte. Le tout est entré souvent contrôlé par des algorithmes.

IRNA: Pourquoi la tour Azadi a été choisie pour cette première mondiale?

M. de Gérando: «Labyrinthe du temps» est une œuvre sur la mémoire, le temps, l'espace et la tour Azadi me semble-t-il, réunie ces différentes dimensions.

IRNA: Vous avez l'intention de projeter votre oeuvre dans quels autres pays?

M. de Gérando: Je vais avoir également une projection à Belin et l'année prochaine au musée d'art contemporain de Téhéran et à Chiraz

IRNA: C'est la première fois que vous voyagez en Iran?

M. de Gérando:Oui, c'est mon premier voyage en Iran et c'est la première fois que j'ai des contacts avec la langue iranienne. Je vais rester en Iran pour une semaine, ces jours sont une excellente occasion pour moi de faire encore davantage de connaissance avec la culture iranienne. Au cours de mon travail sur maping pour la tour Azadi, j'ai découvert l'Iran comme un pays incroyable. La riche culture iranienne à travers les âges me touche énormément.

IRNA: Selon vous, en tant qu'artiste, quels sont les moyens contribuant au renforcement des relations Téhéran-Paris?

M. de Gérando: C'est une très belle et une vraie question. Je suis sensible à ce sujet. Pour moi ce qui est important c'est de pouvoir échanger des points de vue. Comme je l'ai déjà dit, j'étais très profondément touché par les contacts que j'ai eu avec la jeunesse, des étudiants et également avec les personnes expérimentées que j'ai rencontrées ces jours-ci en Iran.

IRNA: Est-ce que l'image que vous aviez avant de votre voyage en Iran a changé au cours de votre court séjour dans le pays?

M. de Gérando: Non. Chaque fois que l'on parle de l'Iran avec les personnes qui nous entourent en France, on a une image très positive du pays et du peuple iranien avec un accueil incroyable. On n'a jamais eu un commentaire négatif et je le vis ces jours; quand je suis dans la rue, on est arrêté par les gens, ils communiquent avec nous avec une grande gentillesse. J'apprécie beaucoup cette grande discrétion, l'a chaleur des gens, la volonté de partage aussi. C'est très très touchant et impressionnant.
Quand je reviens en France, j'ai cet enrichissement de l'Iran qui est une grande émotion.

IRNA: Pouvez vous décrire l'Iran en quelques mots?

M. de Gérando: infinité, bonté, accueil, générosité, culture, transmission et sourire.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**