Le vice-président iranien appelle à la lutte contre la guerre économique de l'ennemi

Isfahan, 11 juillet, IRNA - Le premier vice-président iranien a déclaré mardi que le pays devrait utiliser toutes ses capacités pour s'opposer à la guerre économique de l'ennemi.

«Nous sommes confrontés à une situation nouvelle et difficile, concernant la guerre économique menée par l'ennemi contre l'Iran, et nous devons nous battre avec force», a déclaré Eshaq Jahangiri, lors d'une cérémonie d'inauguration d'un projet d'expansion du complexe Saba Steel à Ispahan.

«Le pays se trouve aujourd'hui dans une période historique unique car, selon ce que disent les officiels américains, le Trésor des Etats-Unis s'est transformé en une salle de guerre économique contre l'Iran», a dit Jahangiri.

«Leur comportement montre qu'ils ont l'intention d'exacerber les conditions économiques en Iran et, en promouvant le mécontentement du public iranien, de répondre à leurs fins», a-t-il déclaré.

«C'est une stratégie adoptée par les Etats-Unis, le régime sioniste d'Israël et les Saoudiens», a déclaré le premier vice-président iranien.

Jahangiri a poursuivi en soulignant que, pour faire face aux mesures américaines, les personnes et les responsables en Iran doivent adopter une stratégie appropriée.

«Nous devrions, par la résistance, la planification précise et la mise en œuvre prudente de nos projets, déjouer les complots de Washington», a-t-il dit.

«Nous devrions maintenir l'économie du pays pour protéger les moyens de subsistance des populations», a ajouté le premier vice-président.

Il a dit que la guerre économique américaine n'est pas limitée à l'Iran, puisque Washington est déjà engagé dans une guerre économique avec la Chine.

Le président américain Donald Trump veut imposer de nouvelles sanctions contre l'Iran dans les trois à six prochains mois, a dit Jahangiri.

«La Maison Blanche fait également pression sur ses alliés pour qu'ils rejoignent les Etats-Unis dans la guerre économique contre l'Iran», a-t-il ajouté.

M. Jahangiri a déclaré que l'un de leurs principaux objectifs était de réduire à zéro les exportations pétrolières de l'Iran, a-t-il ajouté.

«Mais pour atteindre cet objectif, Washington doit persuader les autres pays de céder aux pressions américaines et d'accepter une position neutre et neutre», a-t-il déclaré.

Le premier vice-président iranien a déclaré que le pays avait mis en place des mécanismes pour faire face aux sanctions américaines et était engagé dans des négociations avec les acheteurs du pétrole iranien pour éviter tout problème.

«En ce qui concerne les exportations non pétrolières de l'Iran, nous avons de nouveau planifié de mettre fin à leurs complots et d'éviter tout problème d'exportation de nos produits non pétroliers, y compris l'acier, le cuivre et les produits pétrochimiques».

Se référant à l'accord nucléaire iranien de 2015, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global commun (PAGC), il a déclaré que «nous devrions voir dans quelle mesure les autres parties à l'accord sont engagées et quelles garanties elles vont offrir».

«L'Iran s'est engagé à respecter toutes ses obligations au titre du PAGC, mais les autres parties n'ont pas réussi à le faire», a souligné M. Jahangiri.

«Ils disaient que la raison principale de leurs efforts pour imposer des sanctions à l'Iran était que Téhéran restait pour s'abstenir de siéger à la table des négociations», a-t-il dit, faisant référence aux déloyales américaines.

«Maintenant, la question est de savoir pourquoi ils poursuivent leurs sanctions contre l'Iran malgré l'engagement du pays dans les négociations principales», a-t-il déclaré.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench