L'Iran exhorte l'Europe à s'opposer à l'unilatéralisme américain

Téhéran, 3 juillet, IRNA - Le président iranien a exhorté l'Europe à s'opposer à l'unilatéralisme américain suite au retrait de Washington des accords internationaux, y compris le plan d'action global commun conclu entre l'Iran et les puissances mondiales en 2015.

Aujourd'hui, l'Europe montrera plus clairement son opposition à l'unilatéralisme américain et se déclarera disposée à coopérer explicitement avec l'Iran et d'autres pays influents sur les questions régionales et internationales, a déclaré le président Hassan Rohani aux journalistes avant son départ lundi pour Berne la capitale suisse.

Le président a évoqué l'opposition de la Russie, de la Chine, de la France, de l'Allemagne, du Royaume-Uni et de tous les pays européens contre le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire et a déclaré que ces pays estiment que sauver le PAGC est dans l'intérêt de la région et du monde et a condamné les décisions de Washington.

Le président Rohani a déclaré qu'il discutera également du rôle constructif de l'Iran dans la région ainsi que des crimes commis contre le peuple syrien et yéménite.

Ailleurs dans son discours, le président a déclaré que l'Iran attachait de l'importance à ses relations amicales avec l'UE et les pays européens.

Des documents de coopération dans divers domaines de l'industrie, du commerce, de la santé, de la médecine, des nouvelles technologies, de l'éducation et de la gestion de l'eau devraient être signés pendant le voyage, a-t-il ajouté.

Le président Rohani, à la tête d'une délégation politique et économique, s'est rendu à Berne pour s'entretenir avec les plus hauts responsables suisses sur des questions bilatérales et internationales.

Après son séjour de deux jours en Suisse, le président iranien partira pour Vienne à l'invitation de son homologue autrichien Alexander Van der Bellen.

En Autriche, le président Rohani doit rencontrer de hauts responsables et signer plusieurs accords de coopération sur diverses questions.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench