L'Iran a besoin d'unité et de confiance pour faire face aux menaces américaines

Téhéran,1er juillet, IRNA - Apparemment, le retrait unilatéral américain de l'accord nucléaire iranien de 2015 et les menaces de Washington contre l'Iran et ses engagements économiques et politiques internationaux tendent à constituer les questions les plus vitales touchant l'Iran ces derniers mois.

Malgré la longue histoire des menaces américaines contre l'Iran, la nouvelle vague de menaces, principalement le résultat du radicalisme qui accable désormais la Maison Blanche, est à son plus haut niveau.

Au cours des 40 derniers jours, il y a eu de nombreux hauts et bas dans les affrontements entre l'Iran et les États-Unis.

Maintenant que le président américain Donald Trump et son équipe sont bien établis et que Washington reste à l'écart du PAGC, officiellement connu sous le nom de Plan d'Action Complet Commun, la confrontation entre Téhéran et Washington est entrée dans une phase critique.

Trump et son administration ont adopté dès le départ une position radicale dans leur politique étrangère, tout en ne ménageant aucun effort pour suivre une approche unilatérale envers l'Iran et les autres pays indépendants des États-Unis et de ses politiques.

Ils soutiennent que, de cette façon, ils vont garantir les intérêts américains et atteindre leurs objectifs, qu'ils mettent en haut de leur stratégie en protégeant les intérêts économiques américains.

En d'autres termes, ils favorisent de manière flagrante les avantages économiques des États-Unis par rapport à leurs intérêts internationaux et ils sacrifient même le crédit international américain pour poursuivre leurs plans. Voilà pourquoi le gouvernement américain considère comme une violation légitime des accords internationaux comme le PAGC et ont la méfiance de la communauté mondiale envers les États-Unis et ferme les yeux sur la démolition de son crédit mondial ou même le mécontentement des médias américains ou l'élite dans le pays tandis que les intérêts commerciaux et les avantages économiques acquis par le capitaliste dans le pays sont garantis.

Trump et ses collègues ont clairement démontré l'année dernière qu'ils ont assumé une stratégie de confrontation frontale avec la République islamique d'Iran en tant que nation indépendante et pays non aligné sur les États-Unis, utilisant toute sa capacité économique et diplomatique pour atteindre leurs objectifs.

Mais pour aborder l'approche américaine, ce qui reste à déterminer et à décisif, c'est la politique suivie par l'Iran sur la voie de la protection de son autorité et de sa cohérence nationale.

Il a été prouvé au cours des 40 dernières années que chaque fois que la cohérence interne, l'unité nationale et la confiance des citoyens dans les autorités étaient à un niveau acceptable, les menaces étrangères n'avaient pas leur place.

Et au contraire, en l'absence d'une telle confiance et cohérence, les dangers domestiques et les menaces étrangères ont eu tendance à prévaloir.

Par: Zia Hashemi Directeur général de l'Agence de presse de la République islamique (IRNA)

Abrégé par: Reza Bahar

Sous la direction de: Hamid Shamlou

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench