L'Iran condamne le plan approuvé de la Chambre des communes du Canada

Téhéran, 14 juin, IRNA - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a condamné mercredi un plan approuvé visant à restreindre les relations avec l'Iran ainsi que les accusations portées contre les organes militaires iraniens.

Selon le rapport du département des médias du ministère des Affaires étrangères, Qasemi a exprimé son mécontentement pour un tel acte non constructif par la Chambre des communes du Canada, et a déclaré que même si le plan est en phase primaire et prend le temps de devenir loi, sans aucun doute, ce serait une erreur stratégique et fondamentale avec des conséquences dévastatrices.

La proposition d'un tel plan est causée par le manque d'information suffisante et exacte des législateurs canadiens sur les positions logiques et transparentes de l'Iran face à un phénomène inquiétant de terrorisme.

Il a souligné que les Iraniens ont été victimes de terrorisme violent soutenu par un certain nombre de pays étrangers ces dernières décennies, considérant les principes moraux et les enseignements culturels des Iraniens parallèlement à la croissance de l'extrémisme et du terrorisme dans la région et dans le monde. Un tel phénomène néfaste et l'opinion publique mondiale n'accepteront jamais une accusation aussi fausse et sans fondement contre l'Iran sur le soutien au terrorisme.

Le porte-parole a mis en garde contre les conséquences inquiétantes de tels plans sans fondement et a exprimé l'espoir que le gouvernement canadien, conscient des politiques claires de l'Iran et de sa compréhension des situations importantes du monde et de la région, empêcherait l'approbation finale du plan et son dévastateur effet sur les relations entre les deux pays.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench