L'Iran cherche une interaction constructive avec le monde

Téhéran, 27 mai, IRNA – Le président iranien Hassan Rohani a défini samedi une interaction constructive avec le monde comme le but de la politique étrangère de son gouvernement.

Définissant les objectifs de la politique intérieure et extérieure, le président Rohani a souligné dans son discours devant les religieux que son administration a toujours poursuivi une interaction constructive avec la communauté mondiale et la stabilité économique, conformément au système de gestion du pays islamique.

Insistant sur le fait que vivre dans le monde moderne est difficile, voire impossible sans communication, il a indiqué que d'autre part, la soumission complète à la demande du monde n'est pas correcte non plus.

Soulignant la volonté de son administration dans l'amélioration du niveau de vie des gens, Rohani a dit que le gouvernement a également pris de bonnes mesures vers la sauvegarde des capitaux nationaux. Par exemple, la production de gaz de l'Iran dans le gisement gazier commun avec le Qatar était de moitié ou même moins que ce que le royaume arabe avait l'habitude d'extraire, mais aujourd'hui, la production de gaz de l'Iran a atteint un niveau plus élevé.

«Dans le domaine des relations extérieures, nous avons également tenté de sauvegarder les réussites et les droits de la nation iranienne», a-t-il dit, notant que le gouvernement a également pris des mesures efficaces à cet égard, par exemple la suppression de six résolutions du Conseil de sécurité.

Rappelant les réussites de son gouvernement, Rohani a en outre souligné que son administration a également pu fermer le cas compliqué de PMD dont certains croyaient qu'il était impossible de le fermer pendant des décennies.

Le gouvernement a également réussi à mettre fin aux sanctions tyranniques grâce à l'accord nucléaire avec les puissances mondiales officiellement connu sous le nom de Plan d'Action Global Commun (PAGC), a-t-il dit.

Le 8 mai, Trump a retiré les États-Unis du PAGC, ce qui a suscité de vives critiques de la part des autres parties à l'accord et de la communauté internationale.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**