Zarif fustige la culture de la violence et de la haine

Téhéran, 9 mars, IRNA - Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a critiqué les tentatives visant à cultiver la culture de la violence et de la haine.

«Si nous acceptons la violence et la culture de la haine, nous devons attendre d'être victimes de l'extrémisme et de la violence», a déclaré jeudi Zarif devant une conférence internationale sur les femmes, la paix et la sécurité durable.

Critiquant l'indifférence à la vente d'armes dangereuses, M. Zarif a déclaré que des personnes sont tuées dans les villes dites occidentales civilisées.

La cruauté contre les innocents n'a pas de frontière, a-t-il ajouté.

Ailleurs dans ses remarques, Zarif a fait référence à la violence contre les femmes, disant que le monde en souffre.

Il est nécessaire de régler ce problème au niveau international par la coopération et la consultation, a-t-il ajouté.

Il a également souligné le rôle des femmes dans l'élimination de la violence dans le monde, disant que les femmes ne sont pas seulement des victimes de la violence, mais qu'elles peuvent promouvoir une nouvelle façon de penser fondée sur la gentillesse dans le monde entier.

La conférence internationale sur les femmes, la paix et la sécurité durable s'est tenue du 7 au 8 mars à l'Institut d'études politiques et internationales.

Des activistes du Liban, du Bangladesh, de l'Afghanistan, de l'Indonésie, du Pakistan et de l'Inde ont participé à l'événement.

L'équilibre entre les sexes, le développement de la paix et de la sécurité, les effets des hostilités et des conflits armés sur les femmes, le rôle des femmes dans le processus de paix, le développement durable et la sécurité environnementale ont été discutés.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**