Téhéran rejette la déclaration du comité quadrilatéral de la Ligue arabe

Téhéran, 9 mars, IRNA- Le porte-parole de la diplomatie iranienne a exhorté les pays responsables de l'agression et de la crise humanitaire au Yémen et de l'intensification du terrorisme et de l'extrémisme dans la région à arrêter de tels mouvements honteux visant à satisfaire le régime sioniste.

Bahram Qasemi a rejeté la déclaration publiée par le comité quadrilatéral de la Ligue arabe (comprenant l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte) et à leur intervention en matière d'engagement de l'Iran au PAGC.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a déclaré que les allégations anti-Iran soulevées dans la déclaration étaient totalement sans valeur et ne suivaient aucune logique, et que ces pays n'avaient fondamentalement pas le droit de commenter ces questions.

Selon de nombreux rapports répétés par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Iran a pleinement respecté ses obligations dans le cadre du PAGC, a-t-il noté, ajoutant que le pays resterait attaché à l'accord tant qu'il servira les intérêts de la République islamique.

Il a souligné le rôle constructif de l'Iran dans la stabilité et la sécurité de la région, ajoutant que les pays responsables de l'agression contre le Yémen et la création d'un désastre humanitaire ainsi que l'intensification du terrorisme et de l'extrémisme dans la région devaient cesser de mettre la faute sur les autres.

Ils devraient également arrêter leur rôle destructeur dans la création de plus de crise dans la région, a déclaré Qasemi, soulignant que de tels mouvements visaient à faire plaisir au régime sioniste.

Ces Etats doivent en même temps se rendre compte que la politique iranophobe ne fonctionne plus, a-t-il insisté.


Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422**