L'Iran est prêt même pour le pire scénario sur l'accord nucléaire

Téhéran, 10 janvier, IRNA - L'Iran est prêt à réagir à tous scénario, même le pire, si les Etats-Unis se retiraient de l'accord conclu entre l'Iran et le G5 + 1, a déclaré ancien négociateur iranien.

«Nous sommes prêts pour le pire, non seulement dans le domaine politique mais aussi dans le domaine économique», a indiqué Assistant politique de chef du Bureau du président iranien, Majid Takht-e Ravanchi lors d'un entretien accordé avec l'IRNA.

Rappelant l'engagement accompli de l'Iran dans le cadre de l'accord conclu entre l'Iran et le G5 + 1 (États-Unis, Royaume-Uni, Russie, Chine, France et Allemagne) en 2015, connu sous le nom du Plan d'action global commun (PAGC), il a ajouté que la plupart des Etats du monde veulent une extension de l'accord nucléaire.

Il a réitéré la position de la République islamique, en insistant sur le fait que Téhéran ne sera pas le premier à se retirer du PAGC. «La République islamique restera dans l'accord nucléaire tant qu'elle bénéficiera de l'accord», a-t-il ajouté.

Takht-e Ravanchi a également prédit que les Américains seront surpris de la rapidité de réaction de l'Iran, si l'administration américaine refuse de prolonger la suspension de sanctions contre l'Iran.

Bien que l'Agence internationale de l'énergie atomique ait confirmé l'engagement de l'Iran à huit reprises, le président américain Donald Trump n'a pas confirmé l'engagement de l'Iran et a envoyé l'accord au Congrès. Le Congrès n'a pas pu prendre une décision dans la période légale, le président américain doit donc annoncer sa décision le 12 janvier sur la question.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**