La conférence de Téhéran claque les mouvements déstabilisateurs des puissances transrégionales

Téhéran, 9 janvier, IRNA - La deuxième édition de la conférence sur la sécurité de Téhéran s'est achevée lundi par la publication d'une déclaration selon laquelle les interventions des puissances transrégionales ont encore déstabilisé la région.

La conférence sur la sécurité de Téhéran 2018 s’est ouverte lundi dans la capitale iranienne.

L'Asie de l'Ouest est dans un tournant historique très sensible et les menaces des groupes terroristes Takfiri, comme Daech, ont progressivement disparu, selon le communiqué.

Il a toutefois déclaré qu'avec l'exercice de certaines politiques erronées de la part de puissances régionales et extrarégionales, la région de l'Asie occidentale fait face à de nouvelles menaces, notamment une course aux armements incontrôlée, l'intervention militaire de grandes puissances extrarégionales, la sécurisation de l'identité et la religion, la mauvaise gouvernance, l'extrémisme et le terrorisme, le cyberterrorisme, le sous-développement économique et les menaces environnementales.

Pour faire face à ces nouveaux défis et menaces de sécurité, il faut adopter des mesures globales qui soient acceptées par tous les pays de la région, indique le communiqué.

La sécurité conjointe et globale en Asie occidentale peut contribuer à l'établissement de la paix et de la sécurité durable dans toute la région, a ajouté le communiqué.

Se référant à la décision déstabilisatrice du président américain de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Al Qods, la déclaration soulignait que les droits légitimes du peuple palestinien pour le retour des réfugiés, mettant fin à l'occupation sioniste et formant un Etat palestinien avec Al Qods comme capitale.

Notant que la structure de l'ordre de sécurité régionale en Asie de l'Ouest ne peut pas être construite en achetant la sécurité des puissances extra-régionales, la déclaration a indiqué qu'il n'y avait aucune autre option que l'interaction et le dialogue avant les pays régionaux.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**