Téhéran : Pas de condition pour la visite de Macron

Téhéran, 25 décembre, IRNA - Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a rejeté toute condition préalable pour la prochaine visite du Président français en Iran.

Le déplacement du Président français Emmanuel Macron en Iran est à l'ordre du jour de l'Iran et de la France. Le voyage d'Emmanuel Macron en Iran n'est pas retardé car sa date exacte n'est pas encore précisément déterminée, a annoncé Bahram Qasemi lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Il n'y a pas aucune condition sur le déplacement et les relations des délégations des deux pays, l'Iran et la France jouissent de relations bilatérales positives et de beaucoup d'échanges qui seront toujours poursuivis, a-t-il affirmé.

Il a rejeté l'existence de toute condition sur ce sujet en ajoutant que parler des conditions préalables à la visite des délégations des deux pays est une mauvaise idée.

Il a évoqué l'importance des relations Irano-Françaises en ajoutant que les deux pays bénéficiaient de points communs dans la majorité des questions mais qu'il y a également des désaccords.

En accueillant favorablement le déplacement du Ministre français des Affaires étrangers en Iran, le porte parole du Ministère iranien des Affaires étrangères a précisé que les entretiens, les déplacements, et les pourparlers sont nécessaires.

Les questions financières, bancaires, et technologiques ainsi que les questions régionales en plus des questions bilatérales seront au menu des discussions lors des entretiens, a-t-il ajouté en déclarant: «Nous discuterons clairement et honnêtement des positions de l'Iran sur les questions régionales et internationales».

Le porte-parole a ajouté que les Français sont parfois affectés par les ennemis de l'Iran et ceux qui propagent l'Iranophobie et prennent des positions basées sur des informations incorrectes, ce qui n'est pas correct.

Nous leur rappellerons à quel point le rôle de l'Iran dans la région est positif et constructif et comment l'Iran a résisté contre les terroristes et a réussi à les éloigner de la région sinon le reste du monde, la France elle-même, risquerait d'être menacée par la terreur, a déclaré Qasemi.

En ce qui concerne l'accord nucléaire iranien et les non engagements américains, il a appelé les dirigeants des pays européens à être conscients et vigilants à l'heure actuelle parce que les Etats-Unis qui n'ont pas réussi à les opposer à l'Iran dans le domaine concernant le nucléaire, essaient de mettre l'Europe d'accord avec ses allégations dans d'autres sujets dont les questions des missiles.

Il a une fois de plus annoncé que la seule référence pour confirmer les engagements de l'Iran à ses obligations dans le cadre de l'accord de 2015 est l'Agence internationale de l'énergie atomique, et pas d'autres personnes comme les sénateurs américains.

Il a également affirmé la position claire de l'Iran sur la cause de la Palestine déclarant que la cause de la Palestine reste toujours une question sensible pour l'Iran.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9422** 9053**