Iran: La démission de Hariri vise à créer des tensions au Liban et dans la région

Téhéran, le 5 novembre, IRNA - Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a déclaré samedi que la démission surprise du Premier ministre libanais Saad Hariri visait à créer des tensions au Liban et dans toute la région.

Les commentaires de Qasemi sont apparus dans une déclaration publiée quelques heures après que Hariri a annoncé sa démission depuis l'Arabie Saoudite avec des revendications anti-Iran dans sa déclaration.

«Nous croyons que les résistants du Liban passeront cette étape», a-t-il ajouté.

Qasemi a rejeté les déclarations de Hariri contre l'Iran et a souligné une répétition d'accusations anti-Iran fausses et non fondées par le régime sioniste, les Saoudiens et les Américains.

«La soudaine démission de M. Hariri et son annonce depuis un autre pays n'est pas seulement une source de pitié et d'émerveillement, mais indique également qu'il joue sur un terrain que les malfaiteurs de la région ont conçu », a ajouté le porte-parole. « Le vainqueur n'est pas les pays arabes et musulmans, mais le régime sioniste qui a défini son existence en tension parmi les pays musulmans de la région ».

«Alors que nous approchons de la fin de Daech et de la domination des groupes terroristes dans certains pays de la région, des efforts sont nécessaires pour calmer l'atmosphère afin de réparer les pertes subies par les terroristes soutenus par les États-Unis et leurs alliés régionaux ».

L'Iran a toujours cherché à maintenir la paix et la stabilité dans les pays régionaux et a défini ses intérêts dans la sécurité, la stabilité et la prospérité économique de tous les pays voisins, a ajouté Qasemi, ajoutant que l'insécurité, l'instabilité et les groupes extrémistes et terroristes sont les priorités de la politique étrangère.

Se référant à des relations exemplaires entre l'Iran et le Liban, le responsable a déclaré que dans ses récentes remarques, le Président libanais avait rejeté toutes les accusations concernant l'ingérence de l'Iran au Liban.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**