Le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien est la répétition des erreurs stratégiques de Barzani

Téhéran, le 13 septembre, IRNA- l'Assistant spécial du président du Parlement iranien(Majlis) pour les affaires internationales a décrit le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien comme la répétition des erreurs stratégiques de Barzani.

Dans un entretien accordé à l'IRNA, Hossein Amir Abdollahian, le Directeur général pour les affaires internationales du Parlement iranien (Majlis) a repondu à la question de la tenue d’un référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien qui pourrait préparer le terrain pour une nouvelle série de tensions et de conflits en Asie de l'ouest.

« Notre ami Barzani (président de l'Administration régionale kurde d'Irak), a parfois des erreurs stratégiques », a-t-il dit.

En mettant l'accent sur l'amitié entre l'Iran, Barzani et les Kurdes irakiens, Amir Abdollahian a rappelé des aides et des soutiens de la République islamique d'Iran, réalisés par le Général Soleimani et en seulement quelques heurse, afin d'empêcher de la chute d'Arbil par le groupe terroriste Daech, «alors que les demandes d'aide de Barzani étaient restées sans réponse de la part des États-Unis».

« Ce n'est qu'un seul exemple de l'amitié et de l'honnêteté de l'Iran envers des Kurdes irakien et les Barzani », a-t-il dit avant d'ajouter que l'Iran a défendu Arbil comme elle a défendu Baghdâd et Karbala. « C'est le signe de notre amitié».

En se référant à la tenue du référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, prévu le 25 septembre, le responsable iranien a déclaré que M. Barzani s'est précipité dans un processus qui lance un défi à la sécurité et à l'avenir de l'Irak. Cette décision servirait les kurdes mais elle pourrait jouer avec la sécurité de ces derniers, a averti Amir Abdollahian.

Soulignant les différences de positions de Téhéran et Ankara sur l'avenir de Bachar Al-Assad, il a évoqué : un jour l'un des hauts responsables turcs m'a dit que son pays pourrait coopérer avec Al- Assad et relancer les pourparlers avec les pays de la région afin d'empêcher la division de la région de Kurdistan irakiens et ces conséquences négatives.

On ne partage pas des préoccupations de la Syrie et de la Turquie sur l'indépendance du Kurdistan irakien, parce qu'on ne considère pas les kurdes iraniens comme une question ethnique, a-t-il dit.

Il a poursuivit : « Les conséquences du referendum pour l'unité du peuple et l'intégrité territoriale de l'Irak et son effet sur la région, nous préoccupent. »

«M. Barzani doit se focaliser sur l'intégrité territoriale de l'Irak » , a-t- il déclaré.

En se référant aux récentes rencontres du conseiller du président français avec les responsables iranien, AmirAbdollahian a déclaré : le responsable français a annoncé que Paris ne soutenait pas le referendum mais apportait son soutien à l'intégrité territoriale de l'Irak.

« La France a reconnu l'Irak dans le cadre de la constitutionnelle et pas au delà de constitutionnelle irakienne », a-t-il conclu.

Suivez l'IRNA sur Twitter @Irnafrench
9053**