Les grandes banques européennes relancent les relations de courtage avec l'Iran

Téhéran, le 11 septembre, IRNA- Au fil du temps, et depuis l'application de l'accord sur le nucléaire iranien, les grandes banques européennes ont progressivement commencé à relancer les relations de courtage avec diverses banques iraniennes, selon le PDG de la banque iranienne du développement des éxportations(EDBI).

Au début de l'application de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en juillet 2015, les opérations bancaires de l'Iran s'établissaient avec les banques internationales de petite taille et de taille intermédiaire, mais actuellement, les plus grandes banques du monde cherchent à se connecter au réseau bancaire iranien, a déclaré Ali Saleh Abadi.

En qualifiant de « considérable» le désir des grandes banques européennes de s'implanter en Iran, il a ajouté que les banques européennes ainsi que la banque belge KBC et l'autrichienne Oberbank étaient pionnières dans ce domaine.

Actuellement, la banque allemande Deutsche accepte également les envois de fonds des clients iraniens, alors qu'elle y était moins intéressée avant et à cause des sanctions imposées, a-t-il précisé.

A présent, la relation de courtage de la Banque de développement des exportations de l'Iran(EDBI) a été établie avec 124 banques étrangères, selon lui.

À la lumière de la mise en œuvre du plan d'action global commun(PAGC), tous les règlements qui obligeaient les banques non américaines de rompre les relations de courtage avec les banques iraniennes ont été éliminés, et maintenant aucune banque non américaine ne sera privée d'avoir accès au système bancaire américain en fournissant des services de courtage aux banques iraniennes, a déclaré Saleh Abadi.

Les banques iraniennes peuvent donc établir leurs propres relations de courtage avec des banques internationales, a annoncé Saleh Abadi.

Les relations bancaires des banques iraniennes, qui avaient subi une baisse sans précédent pendant la période des sanctions, vont progressivement relancer au niveau souhaité, a précisé le PDG de la banque du développement des éxportations(EDBI).

À l'ère post-PAGC, plusieurs banques nationales iraniennes dont la banque de l'Agriculture, de l'Industrie et les Mines, du Développement des exportations, ainsi que les banques Melli, Tejarat et Maskan ont établi une relation de courtage avec des banques étrangères.

9422** 9053**