Les dirigeants de l'OCI appellent à mettre un terme aux violences en Birmanie

Téhéran, le 11 septembre, IRNA - Les dirigeants de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) ont souligné dimanche l'importance de mettre fin aux violences contre les musulmans de Birmanie.

Les dirigeants de l'OCI ont fait la déclaration après leur réunion extraordinaire en marge du sommet de l'organisation islamique sur la science et la technologie à Astana, la capitale kazakhe.

Dans leur déclaration, les dirigeants de l'OCI ont exhorté la libération immédiate de l'aide humanitaire et aidant les musulmans Rohingya blessés et déplacés.

Le président iranien, Hassan Rohani, lors du départ d'Astana, a appelé samedi les organismes internationaux et les voisins de la Birmanie à se diriger vers les musulmans dans ce pays du sud-est asiatique.

«Le monde islamique ne peut pas se taire envers ces incidents», a déclaré le président Rohani, se référant au nettoyage ethnique des musulmans Rohingya dans ce pays majoritaire bouddhiste.

Plus d'un quart d'un million, principalement des réfugiés Rohingya, ont fui le Myanmar au Bangladesh, ont annoncé les Nations Unies jeudi 7 septembre. Au cours des deux dernières semaines, seuls 270 000 civils Rohingya ont fui vers le Bangladesh, vers des camps de réfugiés surpeuplés.

9053**