Rohani:

Le développement économique du Monde musulman promet l'éradication du terrorisme

Astana, le 10 septembre, IRNA- Le développement économique des pays islamiques contribuera à éradiquer le terrorisme et l'extrémisme, a déclaré dimanche le président Rohani.

Voici le texte intégral du discours du président iranien au Sommet de l'OCI sur la science et la technologie, tenue à Astana, la capitale du Kazakhstan:

Au nom d'Allah, le plus Clément le plus Miséricordieux
Votre Excellence Nursultan Nazarbayev,
L'Honorable Président de la République fraternelle du Kazakhstan,
L'Honorables chefs des pays islamiques,
L'Honorable secrétaire général de l'Organisation de coopération islamique,
Mesdames et Messieurs,

Tout d'abord, j'aimerais remercier le gouvernement et le peuple de la République du Kazakhstan pour leur hospitalité chaleureuse et remercier son Excellence Nursultan Nazarbayev, l'Honorable président de la République du Kazakhstan, pour avoir proposé cette idée et organiser cette réunion.

J'espère que cette conférence, qui a le thème «Science, technologie, innovations et modernisation dans le monde islamique», dans la belle ville d'Astana, en parallèle avec d'autres efforts précieux, conduira à la promotion d'une coopération constructive dans différents domaines parmi les pays musulmans.

Monsieur le président,

Nous sommes tous parvenus à un consensus sur le fait que «Le Monde de l’Islam» est une partie cruciale et efficace du système mondial qui en étant capable, développé et stable conduirait à une capacité, un développement et une stabilité universelle.

Il est clair que si le monde de l'islam est faible, à la traîne et en désintégration, il sera impossible de réaliser une paix durable, un développement inclusif et une conversion efficace dans le monde.

Par conséquent, assurer la cohérence, la solidarité et la coopération entre nous, en tant que membres du grand monde de l'islam, pour entrer dans le monde développé, est en fait un effort collectif pour rendre un monde exempt d'ignorance, de pauvreté, de guerre et de violence.

La promotion de la coopération en matière de science et de technologie a une importance politique et sociale stratégique, car avant tout, il est novateur du développement dans différents secteurs économiques; il est déterminant pour le progrès et la convergence des pays islamiques et deuxièmement, il traite des jeunes et des universités en créant un espace d'espoir, de construction et d'emploi, il renforce les tendances contre l'extrémisme et le terrorisme.

La tenue de consultations entre les chefs des pays musulmans sur cette question est à l'heure actuelle importante à deux égards particuliers: d'une part, son importance est due au grand développement qui a été fait en matière d'accès transfrontalier aux textes scientifiques et à la coopération technologique à l'ère des communications sans aucune restriction ainsi que des innovations scientifiques introduites par des scientifiques et des inventeurs de différents pays asiatiques et africains qui consacrent une part croissante de l'enregistrement des inventions et de la recherche scientifique et, deuxièmement, la gestion de la «quatrième révolution industrielle» , qui est une révolution technologique et entraîne un changement fondamental dans les relations modernes entre les humains, l'intelligence artificielle et les liens humains dans les nouvelles structures sociales. Cela nécessite une culture qui jouit du pouvoir d'attirer des éléments technologiques et environnementaux variables et, en même temps que la civilisation islamique, tout en obtenant la connaissance et l'expérience des autres, elle gère la convergence et la synergie entre la famille humaine étendue.

Hier, dans le monde de l'islam, c'était l'ère du progrès scientifique, culturel et civilisationnel. N'est-il pas possible, aujourd'hui, que le Monde de l'Islam avance vers l'innovation, la créativité et le progrès tout cela dans la rationalité et l'éthique et crée un monde exempt de violence et d'extrémisme ?

Mesdames et Messieurs,

Je suis honoré de représenter une Nation qui a été pionnière de la connaissance et de la culture dans deux époques civilisationnelles de l'histoire humaine pré-islamique et post-islamique. L'Iran dans les périodes achéménide et sassanide a été le berceau de la création des connaissances et de culture et a été un centre d'expansion de la connaissance, de la littérature et de la gestion dans le monde. L'esprit iranien a attiré des scientifiques, des hommes d'affaires et des architectes de différentes parties du monde en créant un environnement politique et social fondé sur l'éthique et les droits de l'homme et a ouvert la voie à la création de sites vifs de civilisation humaine à Persépolis et à un trésor de sciences et de techniques dans les bibliothèques d’Asie.

Ayant été témoin de l'éclat du soleil de l'islam, la société iranienne qui avait accueilli le message divin de la liberté et de la justice a fait un nouveau pas en avant. Pendant cette période magnifique, les Iraniens à côté d'autres musulmans, ont non seulement bénéficié de la source de la Révélation, mais ils ont également encouragé les enseignements religieux, la sagesse et la rationalité et ont appris de l'expérience d'autres humains.

Les musulmans, en recourant au Livre sacré du Coran et aux enseignements du Grand Prophète de l'Islam depuis le début de la formation de la civilisation islamique, ont acquis de nombreuses sciences de différentes parties du monde. Ce qui leur a amené le progrès matériel à cette époque était en fait l'esprit de clémence et de tolérance qui découle des enseignements sans équivoque de la religion qui ont substitué les préjugés précédents.

L'une des manifestations de cette indulgence et de cette tolérance dans le monde de l'Islam était la liberté et le confort des partisans d'autres religions dans la société islamique. Cette ouverture et cette indulgence ont non seulement permis de tenir des discussions sur la religion et les croyances dans les territoires musulmans, mais elles ont également conduit à l'interaction et au partenariat entre les adeptes d'autres religions et musulmans pour développer la civilisation humaine et traduire et transférer les connaissances d'autres civilisations vers la langue arabe, qui était la langue officielle de cette époque. Peu à peu, la civilisation islamique a été transformée en héritière et en architecte des cultures anciennes de l'Est et de l'Ouest qui a complété les cultures précédentes.

Il était fondé sur cette approche et cet esprit, qu'un tel progrès et cette croissance ont été réalisés dans le monde de l'Islam dans différentes sciences, y compris la pharmacie, l'astronomie, les mathématiques, la physique, la chimie, la géographie, la philosophie et le discours, le gnosticisme, la littérature et l'art et il a eu une supériorité sur les autres et même dans certaines de ces sciences l'Europe est redevable au Monde de l'Islam des siècles médiévaux jusqu'au 16ème siècle.

Mais la réalité amère est que cette ère de progrès et de développement n'a pas duré et, au cours des derniers siècles, la société islamique a cessé de faire des progrès et de présenter des réalisations et, chaque fois que la culture occidentale est confrontée à des compétitions scientifiques et technologiques, elle est à la traîne. L'intolérance ethnique et locale a infligé à la civilisation islamique une récession et une dégénérescence et son unité et sa clémence ont été détruites. La division de la connaissance en décent et indécent au début du 6ème siècle ouvrait la voie au déclin de la civilisation islamique et l'invasion mongole l'a accéléré. L'indolence et la léthargie des musulmans au cours des derniers siècles ne les ont pas empêchés de faire des développements, mais en même temps les ont empêchés de conserver leurs actifs antérieurs. En fait, il y avait deux éléments qui ont diminué le progrès et le rythme de développement de la civilisation islamique moderne et même parfois l'ont arrêté. Le premier était le fait que la croissance scientifique et technologique dans l'ouest coïncidait avec les actions politiques et culturelles agressives des dirigeants occidentaux et l'autre raison était la faiblesse des gouverneurs islamiques et le manque d'estime de soi parmi certaines élites des territoires musulmans.

Aujourd'hui, une fois de plus, la Ummah islamique est confrontée à une étape moderne de mutation dans la civilisation humaine et fait face à un choix historique à la veille des grands développements réalisés par les économies fondées sur le savoir: choisir entre «une approche active, authentique et participative» qui en conservant l'authenticité culturelle, dans une interaction constructive, apprend de l'expérience et des réalisations de l'autre et «une approche passive» qui, dans ses extrêmes, vient à l'isolement et au manque d'estime de soi.

Au lieu d'être effrayé par la croissance continue de la science et du développement et en fuir, nous devrions accroître le pouvoir de choix et l'adaptation des sociétés musulmanes. L'exigence la plus importante pour développer de nouvelles sciences et techniques est de créer des conditions politiques, sociales, culturelles et économiques sûres pour les attirer et les absorber. Nous ne devrions pas nous restreindre à la science et à la technologie, mais nous devrions trouver les moyens de les atteindre.

Monsieur le président, Mesdames et Messieurs,

Pour être propriétaires de la science et de la technologie, nous, en tant que pays musulmans, devons préparer nos sociétés de l'intérieur et en même temps, nous devrions commencer un nouveau mouvement parmi les pays islamiques.

Chacun de nous dans nos pays a pensé à une grande question de relation entre la connaissance et le développement économique et social avec préoccupation et compassion et maintenant que nous sommes déterminés à renforcer nos actions en créant un espace de coopération, la première étape consiste à se familiariser avec l'expérience de chacun et d'explorer les réalisations de cette famille islamique étendue. La République islamique d'Iran, au cours de la dernière décennie, a pu réaliser des progrès significatifs dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation. Au cours des 5 dernières années, l'Iran a promu son rang dans la production de documents scientifiques en passant de 34 à 16. 1100 universités iraniennes ont accueilli auparavant 2,4 millions d'étudiants et aujourd'hui leur nombre est de 4,8 millions. Aujourd'hui, l'Iran figure parmi les cinq premiers pays avec le plus grand nombre de diplômés en ingénierie.

La participation de l'Iran au développement de nouvelles technologies, y compris la biotechnologie, la nanotechnologie, les sciences cognitives, les énergies renouvelables, l'aérospatiale, la microélectronique et les cellules souches a considérablement augmenté. La politique active du gouvernement iranien dans le soutien des entreprises basées sur le savoir a conduit à la croissance et au développement de milliers de sociétés dans le domaine des nouvelles technologies et l'exportation de produits de haute et moyenne technologie en provenance d'Iran est passée de 1,5 milliard de dollars à 12,1 milliards de dollars américains. Au lieu de profiter des grandes ressources en pétrole et en gaz, notre politique consiste à transformer notre économie d'une base de ressources naturelles en économie basée sur l'efficacité et l'innovation.

C'est sur la base de ces capacités que j'aimerais dire au nom de la République islamique d'Iran, que nous nous sommes réunis ici pour la paix, la coexistence et la poursuite de la coopération avec vous, États amicaux et fraternels.

Nous sommes là pour vous dire que sous le titre de science et de la technologie et en fonction de la diplomatie scientifique, nous pouvons et nous devons explorer nos raisons communes pour permettre le développement de nos capacités dans le monde de l'islam et la création de nouvelles.

Monsieur le président,

La forte participation des pays musulmans dans des environnements de concurrence et de partenariat dans le domaine des nouvelles sciences et des technologies et leur rôle constructif dans la formation des relations à venir entre richesse et pouvoir, requiert des politiques et des priorités nationales et transnationales. Douze priorités qui ont été proposées dans le programme de 2026 dans cette réunion comprennent des questions principales. À cet égard, l'attention sur «l'agent humain et le capital social» est cruciale. Les gens sont le capital le plus important. Ils devraient se rendre compte que les résultats de nos investissements sur la science et la technologie leur bénéficient, fait régresser la pauvreté et favorisent leur niveau de santé et de bien-être.

Monsieur le président, Honorables chefs d'État, Mesdames et Messieurs,

Cette rencontre est susceptible d'être un tournant dans l'histoire de la coopération scientifique dans le monde islamique.

Mettons de côté les divisions semées par les ennemis de l'islam et Les puissances de guerre qui voient leur avantage à nous désintégrer et ouvrons de nouveaux champs de coopération scientifique et technologique pour rénover nos pays. Développons dans la mesure du possible des environnements politiques, économiques et culturels communs dans le monde de l'islam.

En conclusion, au nom du grand peuple iranien, j'aimerais exprimer la volonté de la République islamique d'Iran d'assurer une coopération inclusive avec tous les pays et nations islamiques en matière de science, de technologie et d'innovation.

Soyez assurés que toute mesure prise en faveur de la convergence et de l'intégration entraînera certainement une assistance divine, comme nous l'avons fait remarquer : Si vous aidez la cause de Dieu, il vous aidera, et vous facilitera dans vos démarches – Saint Coran - (47: 7)

9053**