Les médias iraniens ne publieront plus d’articles pour ou contre les candidats à la présidentielle à partir de jeudi

Téhéran, le 17 mai IRNA – Le bureau des élections du ministère iranien de l'Intérieur a interdit la publication de rapports pour ou contre les candidats à la présidentielle par les médias dès jeudi matin.

Selon un communiqué de presse publié lundi soir par le comité d'information bureau des élections du ministère iranien de l'Intérieur, cette interdiction entrera en vigueur à partir de 8:00 h (03h30 GMT) jeudi 18 mai, un jour avant les élections.

Cette interdiction a été envoyée aux directeurs des journaux, des agences de presse, des chaînes d'information et des réseaux sociaux.

Le siège électoral a déclaré que les médias devaient cesser de publier des rapports contre ou à l'appui de l'un des candidats à la présidence à partir du 18 mai.

La 12ème élection présidentielle est prévue pour le 19 mai. Le 20 Avril, le Conseil des gardiens a approuvé la candidature de six candidats à présidentielle : Mostafa Aqa Mirsalim ancien ministre de la culture et de l’orientation islamique, Mohammad Bagher Ghalibaf maire de Téhéran, Mostafa Hashemitaba ancien ministre du sport, Es-haq Jahangiri premier vice- président, Seyed Ebrahim Raïssi qui dirige actuellement la Fondation de l'Imam Reza et le président sortant Hassan Rohani.

Selon le Directeur du bureau des élections du ministère iranien de l'Intérieur Ali Asghar Ahmadi, plus de 56 millions d'Iraniens ont le droit de voter à la 12ème élection présidentielle de la République islamique.

Après la révolution islamique en 1979, l'Iran a tenu en moyenne une élection par an, toujours marquées une forte participation des Iraniens dans les affaires de leur pays.

9053**