Cod: 82522078 (5968054) | Date: 09/05/2017 | à: 07:59|
Version imprimable | Send To Friend

La France est « En marche »!/ Téhéran salue la victoire d’Emmanuel Macron

Téhéran, IRNA-Le candidat d'En Marche ! Emmanuel Macron remporte le second tour de l'élection présidentielle face à la candidate du parti d'extrême droite, Marine Le Pen. Le Président et le ministère iranien des affaires étrangères ont salué ce résultat de l’élection présidentielle française.

A l'âge de 39 ans, Emmanuel Macron, le chef du parti sociale démocrate « En marche », devient le plus jeune président de la République française à son entrée en fonction. Il vient d'être élu 25ème Président de la République Française (et 8ème Président sous la 5ème République) avec 65,8% des voix au second tour de l'élection présidentielle.

**Perspective des relations entre l’Iran et la France

Dans un message adressé au nouveau président français, le président iranien Hassan Rohani a exprimé son espoir pour « le renforcement des anciennes relations entre les deux pays en faveurs des intérêts mutuels ».

« Dans la lumière de l’interaction et du développement positif, les relations connaitront une progrès et une promotion dans tous les domaines, y compris les domaines politiques, économiques et culturels », a noté le président Rohani.


Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qasemi, a également félicité le peuple français pour son choix, en exprimant son espoir pour l’élargissement des relations entre Téhéran et Paris, sur la base des intérêts communs et du réchauffement des relations bilatérales.

En se référant aux nombreux accords signés entre l’Iran et la France au cours de la visite officielle de Président Rohani à Paris, notamment les accords de coopération avec le ministère français de l’économie et tenant compte ce fait que l’ancien ministre de l’économie n’a pas pris de positions à l’encontre de l’Iran, certains analystes prédisent un bon avenir pour les relations entre Téhéran et Paris dans le cadre des intérêts communs.

L’Iran est un pays musulman, et les questions liées aux affaires des musulmans sont toujours importantes pour ce pays. Les institutions musulmanes en France qui avaient appelé à voter Emmanuel Macron, se sont félicitées de sa victoire. Emmanuel Macron veut en effet « agir pour aider les musulmans à restructurer l’Islam de France » et pourrait bien remplacer le Conseil par une « nouvelle structure » qui serait une « fédération nationale de l’Islam de France » qui regrouperait des associations cultuelles de toute la France.


**La France vers un changement de sa vie politique

L'arrivée au pouvoir En marche! pourra être considéré comme un grand pas vers le changement de visage de la vie politique, promis par Macron pour l'avenir de son pays.

Le leader d'En Marche! n’avait pas caché sa volonté pour construire une majorité de gouvernement : « Elle sera faite de nouveaux visages, de nouveaux talents. Je ne demanderais pas à ceux qui me rejoignent d’où ils viennent ».

Les français ont permis à Emmanuel Macron de « tourner clairement une page de la vie politique française ». Ils ont confirmé « leur désir de renouvellement » et sont prêts au changement politique considérable. « Les Français se sont exprimés. Notre logique est désormais celle du rassemblement que nous poursuivrons jusqu'aux élections législatives », avait-il déclaré Macron à l'AFP.

** Le plus jeune président et le plus jeune parti politique

Plus jeune de quelques mois que Louis-Napoléon Bonaparte, élu président de la IIème République à 40 ans, le nouveau président est bien le plus jeune chef d’État élu en France.

Ses adversaires avaient reproché à plusieurs reprises au jeune président français de manquer d'expérience pour endosser le costume du chef de l'État. Mais ce « débutant en politique » s’est déclaré déterminé face à l'ampleur de la tâche en rappelant les points faibles de ses adversaires dans leur expérience politique, notamment dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

« De quelle expérience parlez-vous ? De l'expérience de madame Le Pen, qui depuis des années et des années profère des contre-vérités ? L'expérience d'un ancien premier ministre qui a essentiellement œuvré pour supprimer des postes, à la fois dans l'armée, dans la police et dans la gendarmerie et a démantelé le renseignement territorial ? C'est ça l'expérience que les Français veulent ? », avait demandé Macron. L'ancien ministre français de l'Économie avait assuré qu’il était prêt pour Protéger les Français.

En absence des vétérans de la politique, éliminé au cours du premier tour, le candidat d'En Marche ! est arrivé en tête alors que son mouvement est né seulement un an plus tôt. Ce mouvement apparaît aujourd'hui structuré comme un parti politique. Les valeurs revendiquées par En marche ǃ, y compris le rejet de toute forme de conservatisme, une adhésion proclamée au progressisme, l'attachement à l'Union européenne, l'adaptation économique de la France à la mondialisation et l'engagement de moraliser et moderniser la vie politique française, semble-t-il, ont pu convaincre les Français.

** L'Union européenne rassurée par le choix des Français

De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE, de droite comme de gauche, ainsi que le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, la haute représentante de l’UE pour la politique étrangère, Federica Mogherini, ou encore l’ancien président du Parlement européen, Martin Schulz, se sont réjouis publiquement du score d’Emmanuel Macron au premier tour d’élection présidentielle.

Fragilisé par le Brexit, la victoire d’un partisan de l'Europe à la présidentielle française et l’éloignement d’un Frexit ou d’une sortie de l’Euro, ont rassuré l’avenir de l'Union européenne. De même, lors de son premier discours après sa victoire à la présidentielle, il a défendu l'UE déclarant qu’il travaillerait à « retisser les liens entre l’Europe et les peuples qui la forment, entre l’Europe et les citoyens ».

par: Faezeh Taheri

9053**


 
  • Dernières Infos
  • Presse