La commission conjointe insiste sur la levée des sanctions contre l'Iran

Téhéran, le 11 janvier, IRNA- La 6ème commission conjointe a mis l’accent sur le respect des engagements des parties signataires de l’accord nucléaire pour la levée des sanctions à l’encontre de l’Iran.

Dans un communiqué de presse, cette commission qui s'est tenue le 10 janvier à Vienne à la demande de Téhéran, a insisté sur la nécessité de respecter les engagements sur la levée des sanctions notamment dans la perspective de l’adoption de la loi ISA.

Les experts ont examiné aussi les garanties des États-Unis sur le fait que la loi ISA n’affectera aucunement le Plan d'action global commun et le processus de levée des sanctions et qu'elle ne délimitera pas les entreprises pour ses transactions commerciales avec l’Iran.

La sixième commission conjointe s’est tenue à la veille de premier anniversaire de la mise en œuvre du Plan d'action global commun dans le cadre de l'accord sur le nucléaire signé avec l'Iran par les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni en juillet 2015.

Cette réunion au niveau des vice-ministres a été dirigée par la chef adjointe de la diplomatie européenne Helga Schmid, les deux vice-ministres iraniens des Affaires étrangères Seyed Abbas Araghtchi et Majid Takht-Ravanchi étaient présents.

Dans une lettre adressée à la chef de la diplomatie de l'Union Européenne Federica Mogherini, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif avait officiellement demandé le 16 décembre la tenue d'une réunion de la « commission conjointe » concernant la prolongation des sanctions américaines dénoncé par l'Iran comme une « violation » de l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

Entré en vigueur en janvier 2016, l’accord sur le nucléaire a permis la levée d'une partie des sanctions internationales contre la République islamique. Mais Téhéran, qui a respecté selon les Nations unies tous ses engagements, accuse les Etats-Unis d'empêcher une normalisation de ses relations économiques notamment bancaires avec le reste du monde.

Le Sénat américain s’est prononcé le 1er décembre 2016 en faveur d’une prolongation des sanctions contre l’Iran, une mesure déjà adoptée par la Chambre des Représentants.

9053**